Lettre à mon ravisseur de Lucy Christopher

Publié le par Spingat Alicia

Gallimard - Thriller psychologique - 341 pages

Gallimard - Thriller psychologique - 341 pages

Ça s'est passé comme ça.
j'ai été volée dans un aéroport.
Enlevée à tout ce que je connaissais,
tout ce qui était ma vie.
Parachutée dans le sable et la chaleur. Tu me voulais pour longtemps.
Et tu voulais que je t'aime.

Ceci est mon histoire.
Une histoire de survie.
Une lettre de nulle part.


Un thriller psychologique qu'on ne peut ni arrêter, ni oublier.

Mon avis

Je suis rentrée directement, dès la première page, dans l’histoire. J'ai de suite accroché au fait que, Gemma, qui est le personnage principal, parle de son histoire en décrivant toute les scènes et en faisant elle même parler le personnage secondaire qui est Ty, son ravisseur. Le fait qu'elle décrive à la perfection les scènes, les endroits etc, n'est pas du tout ennuyant, au contraire, cela m'a permis de me projeter très facilement dans le contexte et donc de m'imaginer ce qu'elle a enduré. Les discussions entre Gemma et son ravisseur sont un peu longue parfois, cela « traîne » un peu mais je ne vois pas qu'un côté négatif sur ce point là, en effet, cela démontre la réalité des choses et de ce qu'elle endure tous les jours. Il y a beaucoup de rebondissements, c'est ce qui va contrebalancer le fait qu'il est parfois de long moment « d'accalmie ».

La relation qu'entretient Gemma et Ty est particulière. Lui, il n'est pas violent avec elle et elle, elle ressens dès le premier regard, une grosse attirance physique pour lui et au fil des pages, elle commence à ressentir de nouveaux sentiments, plus forts. Ce livre montre le désarrois qu'une victime a envers son ravisseur mais en parallèle, on traîte aussi le syndrome de Stockholm qu'une victime peut souffrir quand elle est kidnappée.

Les cinquante dernières pages (à peu près) sont, à mon goût, les meilleures du livre. C'est le dénouement de cette histoire poignante et addictive. Quasiment toute l'action est contenu dans ces dernières pages alors, quand on referme le livre, on garde un aspect très positif de celui-ci. Comme le dis la fin du résumé, lettre à mon ravisseur est un livre qu'on ne peut ni arrêter, ni oublier. En effet malgré les moments longs du livre, parfois un petit peu ennuyant, on a toujours l'envie de continuer pour connaître la fin.

Ce livre m'a fais pleurer, et quand on le referme, on est obligé d'être bouleversé. Le récit que Gemma a fait de son agression est d'un tel réalisme qu'on pourrait croire que c'est une histoire vraie. On ne reste pas sur sa fin, le livre est aboutit consciencieusement par l'auteur.

Ma note 4/5

Publié dans Thriller

Commenter cet article